mardi, 04 novembre 2014 00:00

Bayonetta 2

Écrit par

Je ne sais pas vous, mais moi, Bayonetta, j'en suis fan ! J'attendais cette suite avec impatience. Revoir cette sorcière sexy complètement déjantée, ces monstres parfois colossaux et ces attaques hors norme font du bien ! Inutile de débattre de l'exclusivité Wii U, car sans Nintendo, PlatinumGames n'aurait certainement pas pu sortir cette formidable suite.

Toujours aussi barré

Alors que Bayonetta et Jeanne corrigent quelques anges, l'invocation de notre sorcière favorite échappe à son contrôle et engloutit l'âme de Jeanne pour l'expédier en enfer.

Il n'en faudra pas plus pour aller taper de l'ange et du démon à Cereza (oui, c'est son vrai nom), bien décidée à récupérer Jeanne, quitte à se remettre à dos le ciel et l'enfer. En chemin, elle rencontrera un sale gosse bourré de secrets, question de rendre le scénario encore plus bizarre. À partir de là, tout ne se passe pas vraiment comme prévu et dégénère graduellement au fil des 16 chapitres que compte le jeu.

Le scénario est donc, comme pour le premier opus, complètement WTF comme disent les jeunes et prétexte à cogner tout ce qui bouge. C'est d'ailleurs exactement ce que l'on attend de cette licence donc ça tombe bien.

Graphiquement, le titre de PlatinumGames fait un petit bon en avant. À l'exception des décors urbains ratés, le reste est beau, voire très beau ! L'architecture des cathédrales est somptueuse, les anges et les démons détaillés, les invocations magistrales et le framerate solide. Pour faire simple, c'est un quasi sans faute technique.

Quasi, oui, parce qu'en plus des décors urbains ratés (ils sont très peu nombreux, heureusement), les cutscenes font réellement cheap et c'est un peu dommage, surtout quand le reste de la réalisation technique est aussi magistral.

Bien entendu, l'humour de Bayonetta est toujours présent et la complicité entre notre sorcière et son nouvel acolyte fonctionne parfaitement.

 

 

Le respect des fondamentaux

Au niveau du gameplay, les habitués ne seront pas dépaysés. Plutôt que de repenser le gameplay de Bayonneta (qui n'en a pas besoin de toute manière), PlatinumGames en a surtout gommé tous les défauts qui pouvaient agacer les joueurs.

Ainsi, il n'y a plus de caméra complètement folle qui rend la lecture de l'action impossible, plus de QTE punitive inutile, plus d'aller-retours gonflants. Le gameplay a donc été peaufiné et on y retrouve les enchaînements de combos monstrueux, la capacité de ralentir le temps quelques secondes sur une esquive et les finish à coup d'invocation.

Cerise sur le gâteau, en remplissant votre jauge d'Umbra, vous pourrez balancer des séries de coups dévastateurs durant quelques secondes. Si vous déclenchez votre jauge au bon moment, la barre de vie du boss fondra comme neige au soleil.

Hormis quelques combats aquatiques moins techniques et un peu poussifs, le titre donnera énormément de fil à retordre en mode "Apothéose infinie" et sera technique dès le mode "3e Apothéose".

Le mode de base, lui, 2e Apothéose a été revu à la baisse pour permettre aux débutants de se familiariser avec les subtilités du titre.

Le studio a également "ouvert" son jeu en permettant une certaine liberté d'exploration sur les cartes. Si les combats restent toujours cloisonnés à des arènes, il est possible d'arpenter les grandes cartes à la recherche de défis et de coffres sous forme de panthère, de corbeau ou encore de serpent de mer suivant l'environnement.

 

 

2 pour le prix d'un

En plus de nous proposer un excellent jeu, PlatinumGames nous offre de nombreux bonus. Ainsi, en vrac, le jeu nous propose un mode multi qui nous permet des affrontements en arènes, des défis, Bayonetta, premier du nom, des costumes de l'univers Nintendo à débloquer, des galeries d'extras

Pour revenir à Bayonetta, la conversion Wii U a été faite par Bee Tribe et est proposée dans un même coffret pour 10 euros de plus en Europe et comprise dans la version boîte US. Le portage est d'excellente facture, tourne à 60 fps et les costumes Nintendo font sourire. On retrouve la caméra un peu agaçante propre au premier opus, mais pour le reste, cette version est, au final, plus intéressante que celle sur 360.

 

 

Conclusion

PlatinumGames a réussi à faire mieux que Bayonetta avec cette suite. Plus grandiose et toujours aussi technique lorsque l'on s'y attarde, la licence Bayonetta est clairement une killer app de la Wii U, complètement indispensable et unique dans l'univers des beat'em all.

Si vous êtes fan du genre, vous devez même acheter une Wii U (Oui ! Rien que ça). Rythmé, nerveux, technique, beau, Bayonetta 2 a tous les atouts pour convaincre les joueurs les plus sceptiques et nous prouve que, finalement, la Wii U, ce n'est pas si mal que ça pour ceux qui en doutaient encore.

En bref:

Les +:

  • Système de combat excellent
  • Les petits défauts du premier opus gommés
  • Les invocations magistrales de Bayonetta
  • De l'action non stop pendant une petite dizaine d'heure en normal
  • Le mode 3e Apothéose et Apothéose infinie pour vrai challenge
  • Contenu riche
  • Bayonetta inclu pour presque rien
  • Toujours aussi déjanté et extrême

Les -:

  • Quelques décors urbains pas à niveau
  • Les cutscenes bof façon BD 3D

 

 

Informations supplémentaires

  • Développeur: PlatinumGames
  • Éditeur: Nintendo
  • Style: Beat'em all
  • Version: version anglaise sous-titrée
  • Multijoueur: Arène 2 joueurs
  • Copie fournie par: Achetée

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.