mardi, 06 décembre 2016 16:12

Test: Battlefield 1

Écrit par

Déjà, tout commençait mal. Je n'aime pas la série Battlefield, tout comme je n'aime pas la série Call of Duty. Alors forcément, tester Battlefield était déjà un challenge en soi. À ça ajoutons que je déteste la première guerre... Combo ! Pourtant, comme beaucoup, je dois avouer que le trailer m'a plu et je me suis dit que c'était peut-être l'occasion de changer mon point de vue sur une licence qui a tout de même fait ses preuves à plus d'une reprise.

Chroniques de guerre

Dice n'a jamais été reconnu pour savoir faire un vrai mode solo pour Battlefield. Hé bien, les temps changent ! Battlefield 1 propose tout simplement l'un des meilleurs solo que j'ai pu voir dans un jeu de ce type et ce, depuis très longtemps et ce, même si rien n'est révolutionnaire du tout. Bien au contraire.

À travers 5 scénarios, vous allez partager la vie et les émotions de 5 soldats durant la première guerre mondiale. De l'infanterie au pilote d'avion, en passant par le tankiste ou encore le mitrailleur italien, le franc-tireur australien et la suiveuse du désert, vous pourrez vivre 5 histoires bien menées, correctement scriptées qui se concluent avec une petite leçon d'histoire.

La force de ce solo est d'être capable de vous faire vivre les émotions des militaires de la première guerre. La narration est excellente et sincèrement, la fin de chaque scénario vous fera une petit je ne sais quoi.

Bien que bouclé en moins de 6 heures, on peut prendre plaisir à y retourner, même si l'aventure reste très scriptée. De plus, elle consituera un excellent tuto pour tous les joueurs qui s'attèleront par la suite au multi, grande force de ce nouvel opus.

 

 

Question de lignes

Si vous avez joué à Bad Company 2, vous ne serez pas dépaysé. Le système de classe de Battlefield 1 a été revu et rappelle quand même beaucoup Bad Company 2. En plus des skills propre à chacun des 4 classes (assaut, medic, support, éclaireur), leur portée à une importance capitale dans le combat.

N'espérer pas briller à courte portée avec un sniper ou à longue distance en étant de la classe assaut. La qualité de votre skill se jugera sur votre connaissance des cartes, mais aussi sur le respect de la ligne de front à laquelle vous appartenez.

Dit comme ça cela paraît assez facile, mais quand on est 64 sur une carte, il y a du monde et des explosions partout. Ainsi, l'assaut devra se frayer un chemin au coeur de l'ennemi, alors que le sniper devra se trouver un coin où il pourra à la fois fuir rapidement et avoir une vue générale du combat. Le medic quant à lui, sera plus à l'aise à moyenne portée et devra se débrouiller pour permettre à l'assaut de ne pas mourir trop rapidement. Le support, quant à lui, devra mener la vie dure à l'ennemi à coups de mortier.

À cela, ajoutez le gaz, les grenades, les tenues de mitrailleur qui traînent sur le champ de bataille et les véhicules et vous aurez le droit à un joli bordel.

 

 

Du coup, ceci nous amène à un point essentiel. Peut-on s'amuser seul en multi, sans connaître personne ? Si sur un titre comme Overwatch, je dirais que oui, ici, c'est tout le contraire sur les cartes comportant le maximum de joueurs (oui, c'est un paradoxe). On peut se sentir très seul rapidement. Les assauts sont complexes et doivent être coordonnés.

Après, le nombre de chemins existant sur chaque map est tel qu'en principe, en se donnant un peu de mal, on pourra y trouver son compte, peu importe la formule choisie même si à plusieurs, le jeu revêt alors une toute autre dimension.

En effet, à plusieurs, on peut s'organiser, se coordonner et beaucoup s'amuser. Les 9 cartes proposées sont hallucinantes au niveau stratégique, tellement il est possible de faire de choses. Dice s'est carrément surpassé.

 

 

Entre ciel et terre

Au niveau des véhicules, à l'exception des éternelles jeeps, n'espérez pas trouver un avion de chasse bardé d'électronique ou un char d'assaut high tech, ni même une roquette à tête chercheuse. Non, non et non ! Ici, c'est de la bonne vieille guerre. À l'ancienne. À la baïonnette. C'est sale, ça pue et ça fait mal ! Et c'est tant mieux !!

Niveau char, préparez-vous à prendre très très cher. La puissance de la bête est inversement proportionnelle à sa vitesse. Vous aurez une puissance de feu hallucinante, mais serez aussi une cible incroyablement facile pour la moitié des classes de Battlefield 1. Toutefois, avec une bonne stratégie, une prise à revers ou encore l'utilisation du char comme leurre afin de laisser passer vos forces par un autre front, l'utilisation du char est intelligente et s'intègre parfaitement dans le combat, sans le déstabiliser complètement.

Les avions, quant à eux, hé bien ils sont fragiles, destructeurs, très maniables, mais facile à faire brûler dans le ciel si le pilote n'est pas au niveau. En gros, il faudra vous entraîner pour être efficace dans le ciel.

Conclusion

Graphiquement exceptionnel, y compris sur console (la version testée étant PS4), un solo réussi, un multi riche et un game design parfaitement maîtrisé font de ce Battlefield 1 un must have du FPS.

Inutile d'aimer la première guerre mondiale pour apprécier le jeu. Même si on pouvait être sceptique au niveau de la nervosité du titre, il n'y a aucun soucis à se faire de ce côté-là. Le jeu est nerveux, les sensations des armes sont bonnes et les modes de jeu suffisamment riches pour tenir les joueurs en haleine.

Après, les plus observateurs grinceront des dents en plein combat car, oui, Battlefield 1 reste tout de même très moderne dans les combats, même si de gros efforts ont été faits concernant les véhicules... L'environnement est bien celui de la première guerre, mais ça s'arrête là.

Les combats au corps-à-corps sont une vaste blague, mais sincèrement, on s'en fout ! Les cartes sont tellement bien conçues et les possibilités stratégiques tellement importantes qu'on pardonnera facilement à Battlefield 1 ce petit écueil.

En bref:

Les +:

Graphiquement impressionnant
Le game design ultra maîtrisé
Le solo réellement réussi
Des combats intenses et prenants

Les -:

Le corps à corps... sérieux ?

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.