lundi, 17 novembre 2014 00:00

Test: Hyrule Warriors

Écrit par

Quand on pense à Zelda, on imagine forcément donjons, énigmes et princesse enlevée. Le truc auquel on ne pensera pas, c'est Dynasty Warriors et ses combats sauvages à 1 contre 200 avec des pouvoirs cataclysmiques explosant l'écran. Omega Force y a pensé par contre. Du coup, nous voilà avec Hyrule Warriors, un Dynasty Warriors dans le monde d'Hyrule.

Les bourrins au pays des fées

Ne vous attendez pas à un titre fin et bourré d'énigmes avec Hyrule Warriors. On est là pour défoncer un maximum d'ennemis et occire du boss. Rien de plus, rien de moins.

Visuellement, bien que les décors soient assez basiques, le jeu est agréable à regarder. Les 13 personnages qui seront jouables lors de l'aventure sont bien modélisés, tout comme les ennemis. Les boss, quant à eux, sont parfois réellement énormes et sont tous suffisamment originaux pour forcer le joueur à établir ses stratégies de combat.

Le jeu oscille dans l'univers du moyen. Rien n'est vraiment laid, mais rien n'est non plus réellement beau. En contrepartie, le jeu reste fluide et ce, peu importe le nombre d'ennemis à l'écran. L'avalanche de sorts et de coups spéciaux qui explosent un peu partout participe au charme de ce type de jeux. On comprend vite que l'on est très loin d'un Zelda tel qu'on se l'imagine.

La bande-son est excellente et forcément, dans Zelda, personne ne parle. Pour la peine, on aurait aimé, pour ce type de jeu, avoir un vrai doublage. Là, on se retrouve devant des persos qui soupirent ou poussent de petits cris. C'est perturbant par moment.

Quant au scénario, il est prétexte à la castagne et forcément creux. Si la princesse a bien disparu, elle sert, comme dans tout Zelda, de prétexte à une succession de missions.

 

 

Dynasty Zelda

Bien évidemment, comme tous les jeux de ce type, Hyrule Warriors est répétitif. C'est obligatoire et c'est le genre qui veut ça, peu importe ce que vous y apportez. À un moment donné, les missions se ressemblent toutes et ce n'est pas le changement d'objectifs ou les objectifs secondaires qui y changeront quoi que ce soit. Ça n'empêche pas le jeu d'être intéressant ! Le plaisir est ailleurs.

Lors de vos missions, vos personnages vont évoluer. Ces derniers pourront changer d'équipement, améliorer leur matériel et faire évoluer leurs caractéristiques via des badges qu'ils vont acquérir au fur et à mesure.

Il est même possible d'acheter de l'expérience pour vos personnages lorsque vous considérez ceux-ci comme un peu trop faiblards. À cela, ajoutez les bonus disponibles sur les cartes et vos attaques spéciales qui peuvent être dévastatrices pour tout un lot d'ennemis se trouvant dans votre sillage.

Et si à première vue, le jeu ne fait que ressembler à une vaste boucherie, le gameplay est plus fin qu'il n'y paraît. Les boss ont tous, sans exception, des points faibles. Il est parfois impossible de les battre sans les exploiter. Ainsi, durant une première phase de jeu, vous devrez esquiver l'ennemi au maximum pour comprendre comment il fonctionne et exploiter son point faible au bon moment. Ça paraît simple dit comme ça, mais dans le feu de l'action, entouré d'ennemis, ça demande un minimum de dextérité.

D'ailleurs, l'ensemble du gameplay se base sur cette capacité à esquiver les coups pour contre-attaquer de la manière la plus efficace possible. Si les ennemis de base ne posent pas de problèmes, quelques mini-boss exigent un peu d'attention pour éviter de voir votre barre de vie fondre avant l'affrontement suprême.

Après, il est certain qu'on est très loin d'un gameplay aussi raffiné et précis que Bayonetta, mais une fois encore, c'est le genre qui veut ça.

 

 

À deux, on oublie tout

Seul, on peut parfois soupirer sous la répétitivité de l'action qui consiste principalement à capturer des châteaux en faisant apparaître des chefs de garnison, à récupérer des points perdus ou en protéger quelques-uns ou escorter quelques trucs, au final, on tape surtout tout ce qui bouge.

En coop, le jeu est carrément une pure merveille (oui, oui, carrément). Un joueur utilisera l'écran de télévision avec un pad, tandis que l'autre utilisera la mablette. Ça fonctionne extrêmement bien ! On s'amuse beaucoup et c'est ce qui compte.

À deux, on peut se diviser les tâches et bâtir des stratégies qui nous permettent de dominer complètement les cartes. Ainsi, vous pouvez vous occuper de l'objectif principal pendant que le second joueur se charge de tous les objectifs secondaires, boostant ainsi le moral de vos troupes.

Une fois le boss apparu, la tâche n'en sera que plus facile et le second joueur peut alors vous rejoindre afin d'accélérer le pouvoir. Franchement, c'est le pied !

Un contenu énorme

Et ce qui plaît d'autant plus dans le jeu c'est qu'outre les 18 chapitres déjà copieux, Omega Force  a décidé de proposer un excellent concept avec son mode Aventure qui nous permet de remplir seul ou en coop un nombre considérable d'objectifs et de défis dans l'univers d'Hyrule.

Vous êtes d'abord transporté dans le monde du premier Zelda et devez progresser sur une carte 8bits. Celle-ci va vous proposer différentes missions que vous devrez accomplir pour pouvoir progresser et continuer à découvrir la carte. Certains objets seront indispensables pour progresser et vous devrez alors trouver le moyen de les obtenir. C'est tout simplement excellent, surtout que vous pouvez continuer à faire évoluer vos personnages par ce biais.

En marge de ce mode ultra copieux, vous pourrez aussi choisir de faire chaque mission avec n'importe quel héros, indépendamment du scénario, trouver les skulltullas, chercher tous les coffres et bonus du jeu, etc. Il y en a pour des dizaines d'heures. Vraiment.

Conclusion

Hyrule Warriors est un bon jeu. Certes, le genre veut qu'il soit répétitif, mais ça ne l'empêche d'être agréable. Le fait de permettre au joueur d'être en coop dans tous les modes de jeux est un très gros point fort. Le gameplay est également plus fin qu'il n'y paraît et voir tous ces boss issus de l'univers Zelda apparaître fait vraiment plaisir.

De plus, le contenu est suffisamment riche pour retenir le joueur durant de nombreuses heures. Il y a finalement tellement de trucs à faire ou à débloquer et un mode coop réellement amusant qu'on pardonne au titre son gameplay un peu simpliste malgré de bonnes idées introduites ici et là.

En bref:

Les +:

  • L'univers de Zelda
  • Les boss et leurs forces/faiblesses
  • Le mode aventure, très bon
  • La coop possible partout
  • Ça ne rame jamais
  • Les personnages jouables

Les -:

  • Forcément répétitif
  • Les objectifs qui tournent en rond dans le scénario

 

Note: désolé pour la qualité des vidéos, j'ai fait une petite erreur dans les paramètres Youtube lors de la conversion

 

Informations supplémentaires

  • Développeur: Omega Force
  • Éditeur: Tecmo Koei
  • Style: Beat'em all
  • Version: française
  • Multijoueur: 2 coop en local (mablette + TV)
  • Copie fournie par: Achetée

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.