lundi, 04 janvier 2016 16:00

Test: Kodak BlueReflect (lunettes anti-fatigue anti lumière bleue)

Écrit par

La mode du moment en matière de lunettes, c'est les verres anti lumière bleue (ou verres anti-fatigue). Créés afin de protéger les yeux de la fatigue dûe à l'exposition constante à la lumière bleue (émise par nos écrans de plus en plus nombreux et qui vont de notre télévision à nos smartphones), je me suis toujours demandé si c'était un argument marketing ou si ça fonctionnait vraiment. Alors forcément, quand Clearly m'a proposé de tester par moi-même et je me suis dit, pourquoi pas !

 

La lumière bleue

Déjà, il faut savoir que la lumière "bleu-violet" existe à l'état naturel. En effet, elle est émise par le soleil. Ainsi, notre oeil possède d'excellentes protections naturelles contre les effets néfastes de la lumière bleue qui peuvent théoriquement abîmer la macula qui se trouve au fond de l'oeil, ne mesurant pas plus de 2mm et dont le centre (fovéa) est l'endroit exact qui vous permet d'avoir la vision la plus précise en éclairage de jour.

Le problème de la lumière bleue est en fait lié aux sources artificielles. Les LED, connues pour leur basse consommation se sont invitées partout et on les retrouve aussi bien dans les phares de certaines voitures que dans nos écrans. Le problème  c'est qu'elles émettent sur des longueurs d'onde propres à la lumière bleue de manière importante.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail a été jusqu'à soulever le problème de ces émissions puisqu'elles favoriseraient la fatigue oculaire et le vieillissement prématuré de la macula dans les pires cas.

La fatigue oculaire

Déjà, tout le monde n'y est pas sensible et heureusement. Les symptômes sont variés et les plus connus sont les yeux secs, la vision brouillée, les migraines, une impression de voir moins bien que d'habitude ou encore une fatigue générale inhabituelle. Puisque le monde est mal fait, on peut tout avoir en même temps.

C'est bien entendu surtout en fin de journée que cette fatigue se fait ressentir. Actuellement, on propose surtout aux gens de faire quelques exercices oculaires pour minimiser les effets néfaste de la fatigue oculaire. Faire une pause écran toutes les 20 minutes est aussi conseillé.

 

oeil

 

Les verres anti lumière bleue

Tout d'abord, il faut savoir que de nombreux ophtalmos sont très sceptiques quant à l'efficacité de ce type de verres puisque nous ne trouvons encore aucune étude au long cours qui permet  de juger de l'efficacité de tels verres, mais ceci n'empêche pas les opticiens d'en proposer.

C'est donc sur mon expérience personnelle que je me suis basé pour tester ces verres puisque je suis exposé environ 12 à 15 heures par jours aux écrans (je sais, c'est énorme) et je ressens une fatigue oculaire depuis des années. C'est comme tout, on s'y fait, mais si jamais on peut en limiter les effets, c'est encore mieux.

Étant astigmate, je n'ai donc pas de simples verres anti-fatigue neutres, mais bien des verres correcteurs avec une prescription complète.

Sur le terrain

Bon, j'ai eu de la chance, ma prescription n'a pratiquement pas bougé en 2 ans et mon astigmatie est donc la même d'un oeil et un peu plus forte de l'autre (-2.25 et -2.50 si vous voulez tout savoir). Du coup, il ne m'a fallu que quelques heures pour m'habituer à la nouvelle monture et aux nouveaux verres.

Si les verres paraissent complètement clairs à première vue (elle est bonne hein ?), on distingue un léger reflet jaune lorsqu'on les place en contre-jour. C'est ce qui caractérise les verres anti lumière bleue. Ils ont tous un reflet jaune plus ou moins prononcé.

Si le verre est complètement jaune, il faut savoir que cela altère les couleurs. Il est alors déconseillé aux graphistes d'en porter. Ce n'est pas le cas des verres Kodak, ni de tous ceux qui sont proposés dans une version claire.

 

lunettes

 

Après quelques jours, j'avais un peu l'impression que c'était inefficace, mais en y regardant de plus près, je me suis aperçu que je ne souffrais plus de picotements à l'oeil ou de migraines ou encore j'ai pu remarquer que mes yeux étaient bien moins secs que d'habitude (je ne ressens absolument plus le besoin d'utiliser de gouttes en ce moment).

L'amélioration est progressive et en deux/trois semaines environ, on s'aperçoit réellement d'un avant et d'un après. Du coup, je les porte en permanence, là où quelqu'un qui aurait une excellente vue ne les porterait que devant un écran par exemple. Je reste donc assez surpris de l'effet positif de tels verres surtout vu mon scepticisme de départ.

Tout est une question de prix

Le principal problème réside en général dans le prix de tels verres. J'ai donc fait un comparatif entre des lunettes classiques avec des verres genre Essilor anti lumière bleue que l'on retrouve chez une bonne partie des opticiens et les verres Kodak de Cleary.

Bon déja, niveau monture, on est dans la moyenne basse à 150 euros (200$ au Canada) et pour les verres, qui ici sont correcteurs, on parle de pas moins de 140 euros (190$ au Canada) pour des verres non amincis, donc 290 euros au total.

Notez qu'en général, on peut dégoter des promotions pour avoir le filtre pour 1 euro, voire compris avec anti-reflet et anti-rayures. C'est là-dessus que je me suis basé car sinon, on parle de 50 euros supplémentaires environ.

Avec nos lunettes de test, la facture tourne à 59$/39 euros pour la monture choisie (oui, je sais, modèle ultra classique) et 99$/66 euros pour les verres toujours non amincis. On parle donc d'une facture totale de 105 euros et il est possible de descendre plus bas en prenant une monture moins chère (on peut gratter presque 10 euros je pense). D'ailleurs, le lien suivant vous donnera la moyenne du prix des lunettes chez un opticien sur le territoire français.

S'il est difficile d'utiliser le site pour ceux ayant des verres progressifs, notamment à cause de la précision des réglages à faire, pour les autres prescriptions, c'est plus facile puisque la métrique la plus importante, en plus de votre prescription, est l'écart pupillaire. Cette mesure doit vous être donnée gratuitement par votre opticien (en tout cas en France).

Conclusion

Le ratio qualité/prix proposé ici est impressionnant si on le compare aux opticiens classiques. C'est encore plus vrai pour ceux ayant besoin de lunettes de vue.

Quant au filtre anti lumière bleue, il faut reconnaître que chez moi, ça fonctionne très bien et que les problèmes ont été considérablement réduits. D'ailleurs, je ne me vois plus oser prendre autre chose que des verres proposant ce type de procédé.

Au final, c'est donc une agréable surprise et tant que les écrans ne seront pas tous traités en amont, il ne faut pas hésiter à demander ce type d'option lorsque vous êtes sujet à la fatigue oculaire.

 

 

Informations supplémentaires

  • Marque: Kodak BlueReflect
  • Type: Lunettes anti-fatigue / anti lumière bleue
  • Prix: 105 euros / 158$ CAD

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.